Berhin

Aménagement de bureaux

Un siècle, quatre générations

25/01/22

En matière d'aménagement de bureaux, Berhin est un nom bien connu. La quatrième génération de cette PME familiale mise aujourd'hui sur la recherche du bien-être au travail.

Des PME familiales, il en existe beaucoup. Des PME familiales centenaires, c'est nettement plus rare… C'est le cas de Berhin, la société namuroise spécialisée dans l'aménagement d'espaces de bureaux et la vente de mobilier. Son histoire remontre à 1921. À l'époque, Charles Berhin-Maguin crée une école de sténodactylos à Namur. Parallèlement, il se met à importer des machines à écrire des USA et d'Angleterre. Son idée : vendre ces équipements aux employeurs de ses élèves fraîchement diplômées. Malin.

Un petit magasin ouvre alors ses portes à la rue Saint-Nicolas, à l'ouest de la "corbeille" namuroise. Il survit à la Seconde Guerre mondiale, mais comme bien d'autres, se doit ensuite de trouver un nouvel élan. Dans cette optique, le fondateur fait appel à sa fille Marie et à son gendre Charles Decock. Il s'agit notamment de suivre les évolutions de la technique : polycopieuses (années 50), machines à écrire à boule (années 60), imprimantes laser (années 70), photocopieurs (années 80). Tous ces appareils nécessitent des bureaux adaptés. L'entreprise se met donc à proposer aussi du mobilier : tables, sièges, tabourets, armoires, fauteuils, comptoirs d'accueil, cloisons, luminaires, etc.

Cette seconde activité prend bientôt le pas sur la première. La PME revend sa section "bureautique" pour se consacrer pleinement au mobilier. Le fils de Marie et Charles, André, arrive alors aux commandes. Soutenu par ses deux sœurs, Agnès et Claire, il poursuit le développement de l'entreprise. Les locaux namurois devenant trop exigus, un nouveau siège de 3.000 m² est construit à Jambes. Une moitié de la surface sert de salon d'exposition et l'autre d'entrepôt. Le volume de l'activité s'en trouve dopé. Pour répondre à la demande des entreprises (85 % des ventes) et des particuliers (15 %), Berhin commence à distribuer de grands noms du design : Vitra, Knoll, Cassina, Kartell, Tecno… "Par ailleurs, il a fallu s'adapter à deux révolutions, se souvient André Decock. Celle de l'informatique (années 80), puis celle des écrans plats (années 2000)." La première a nécessité d'agrandir les tables et la seconde, au contraire, a libéré de la place.

Transmission

Au début des années 2010, André, après quarante ans de maison, passe le flambeau à ses deux enfants, tout en maintenant son soutien. Valérie se charge de la comptabilité et de l'administratif. Guillaume, lui, s'occupe du commercial et de l'opérationnel. Aujourd'hui, Berhin emploie seize personnes, vend à travers toute la Wallonie ainsi qu'à Bruxelles… et compte un grand nombre de belles références parmi ses clients : Service public de Wallonie, Ferrero, Ores, IBA, CBC, BNP Paribas Fortis, Deutsche Bank, Golf de Rougemont… ou encore UCM.

"Nous collaborons avec près de nonante marques de qualité, ce qui nous permet de répondre à de nombreuses demandes en termes de design et de budget, expliquent Guillaume et André Decock. Cela peut aller de la vente d'un siège ergonomique à l'aménagement global des locaux d'une société. L'aménagement, c'est un domaine que nous connaissons bien, dans lequel nous avons beaucoup d'expérience, ce qui nous permet de conseiller au mieux nos clients. C'est d'ailleurs un des rôles les plus importants à nos yeux. Notre clientèle, très diverse, va de l'étudiant au cabinet du Premier ministre. Nous avons également des sociétés, des hôpitaux, etc."

"Notre spécificité est d'avoir intégré toute l'activité : de l'étude du projet jusqu'au montage final, poursuit Guillaume Decock. Avec nos architectes d'intérieur, nous pouvons concevoir ou revoir tout l'aménagement des espaces déjà utilisés ou nus. Nous dressons alors un projet complet avec le mobilier mais aussi la signalétique, les couleurs des murs, l'éclairage, les revêtements de sol, les vitrages… En général, cela prend la forme d'un plan 2D ou 3D, dressé par nos spécialistes en interne. Une autre solution consiste à venir en support d'architectes ou d'architectes d'intérieur choisis par le client. Dans un cas comme dans l'autre, nous nous chargeons de l'installation sur place, grâce à nos équipes de montage et à notre grand stock qui permet de collecter tous les éléments de la commande."

L'entreprise privilégie les fabricants belges soucieux de l'environnement. De même, elle trie et recycle un maximum de déchets d'emballage. La frigolite, par exemple, sert à fabriquer des parois isolantes. Depuis plus de 25 ans, Berhin affiche le label ISO 9001 (management de la qualité).

Un cadre stimulant

Et comment se porte le marché ? "Il est traversé par de multiples tendances mais la plus importante est le NWOW ("new ways of working") : chaque entreprise doit trouver l'aménagement qui convient à ses équipes pour les stimuler en créant des espaces dynamiques et performants où les collaborateurs se sentent bien et s'épanouissent. Une attention particulière est d'ailleurs portée à l'ergonomie et à l'acoustique. Nous accompagnons les entreprises vers ces nouveaux concepts qui leur permettent de garder leurs talents et d'en attirer de nouveaux. Auparavant, c'était la table de travail qui importait. Aujourd'hui, c'est tout ce qui se trouve autour !" D'où l'apparition de coins détente, d'espaces de rencontre et d'échanges collaboratifs, de cabines acoustiques ("bubbles") où l'on peut se concentrer ou téléphoner sans déranger…

Le travail hybride va-t-il avoir un effet sur ce business de l'ameublement des entreprises ? "C'est certain ! La crise du coronavirus n'est pas encore terminée et de nombreux employeurs hésitent toujours quant au type d'organisation à adopter à l'avenir. Nous les aidons à gérer leurs surfaces, en tenant compte notamment de la part croissante du télétravail dans certains métiers. Nous serons toujours en recherche de nouvelles formes de mobiliers, de nouvelles tendances, couleurs, de matériaux innovants… pour répondre aux souhaits des clients et de leurs collaborateurs."

Carte d'identité de l'entreprise

Berhin

avenue Prince de Liège 205
5100 Jambes (Namur)
081/31.05.10

Autres portraits de la même catégorie

  • VOCSens

    VOCSens, rendre visible l'invisible

    Spin-off de l'UCLouvain, l'entreprise VOCSens développe et commercialise des microcapteurs intelligents autonomes mesurant la teneur en gaz et composés volatils dans l'air.

    Lire la suite
  • ServiSoft

    Pour une gestion plus efficace

    Basée à Wavre, la société de services de gestion ServiSoft a d'abord été l'affaire d'une personne, ensuite de deux, puis de cinq. Elle lance aujourd'hui une application de recherche de données, pour PME.

    Lire la suite