Galan Group

Transformation de container

Le container, nouvelle brique des Belges

12/01/21

Le groupe hesbignon Galan reconvertit des containers maritimes en piscines, bureaux et autres "fan zones" événementielles. La PME se développe bien, engage et dessine les contours des constructions de demain.

Isabelle Morgante

Prenez un container maritime, débarrassez-le des traces de ses années de transport et de loyaux services dans le commerce fluvial… enfin imaginez son futur et sa nouvelle affectation ! C'est en quelques mots le core business d'une jeune PME de Waremme : Galan Group, dirigé par trois associés. Il réunit plusieurs entités entrepreneuriales, qui emploient déjà une dizaine de personnes et se distinguent par la réutilisation et le recyclage de ces mastodontes d'acier en piscines, habitations, bars, bureaux, buvettes de clubs sportifs ou encore "fan zones" en bordure de circuit automobile.

Levent Aslan est l'un des associés, convaincu par l'arrivée de l'up-recycling dans les mentalités. "J'ai occupé plusieurs postes logistiques dans le monde automobile durant une quinzaine d'années avant de devenir entrepreneur. Lorsque je travaillais au sein de l'organisation des 24 heures du Mans, je faisais voyager le matériel par containers. Cela m'a donné l'idée de les utiliser à d'autres fins. Ainsi, nous avons développé un premier module de “fan zone” et d'animations au Castelet. Il nous fallait quelque chose de mobile et modulable, c'était une habitude déjà très répandue aux États-Unis et en Australie."

Traducteur de formation, Levent Aslan n'a jamais exercé ce métier-là, même s'il reconnaît que son multilinguisme lui a ouvert les portes du monde automobile au niveau international. "Je n'avais pas l'envie de traduire des modes d'emploi d'aspirateurs, j'ai donc très vite bifurqué vers des postes qui donnaient du sens à ma vie, à chacune de ses étapes."

Au fil des années, le Liégeois voyage. Beaucoup. Parfois plus de quinze semaines par an. Un travail qui lui permet d'apprendre plein de choses sur autrui ainsi que lui-même, et sur la structure des grandes organisations, milieu dans lequel il s'épanouit et découvre le monde. Au fil du temps, Levent se rapproche d'amis de longue date, Jean-François et Sébastien, avec qui l'idée d'une entreprise commune prend forme. "Nous avons une belle relation et nos personnalités s'accordent bien. Au contraire d'autres personnes, c'est un atout de se connaître depuis trente ans, nous nous faisons mutuellement confiance et travaillons dans un objectif commun", résume-t-il.

Levent devient donc entrepreneur. D'abord à temps partiel puis progressivement à titre principal, et l'on pourrait presque dire à 1.000 % depuis 2018 avec la création de Galan box. Une aventure à laquelle avait déjà pris part son associé Sébastien Grosjean. Actif depuis de nombreuses années, dans le secteur de l'assurance d'abord et ensuite dans l'alimentaire, Sébastien vit au rythme du groupe Galan à titre principal depuis 2018. "Très vite, nous avons été rassurés car nous étions persuadés de tenir un concept novateur et porteur d'avenir dès le moment où nous avons enregistré les premières commandes. Il y a des gens qui voudraient devenir chefs d'entreprise mais n'ont pas d'idée. Croire que l'on se lève un matin avec l'idée du siècle est un leurre."

Avantages

La structure de la coupole Galan Group est née dans la foulée de la diversification, permettant ainsi de compartimenter les activités. "Je dois avouer que nous n'y connaissions pas grand-chose en piscines quand nous avons commencé à transformer des containers. C'est la raison pour laquelle nous avons non seulement engagé des compétences mais aussi séparé les activités. Tous les collaborateurs sont réunis dans notre atelier de Waremme, nous cherchons d'ailleurs à étoffer l'équipe en engageant des soudeurs et des spécialistes du parachèvement. À côté du volet industriel, 2021 sera l'année du développement commercial car nous cherchons un, voire deux conseillers commerciaux", annonce l'entrepreneur.

On peut dire que la crise sanitaire et économique a épargné Galan Group. L'entreprise liégeoise vient même de remporter la concession "food and beverage" du circuit de Francorchamps. En d'autres mots, les actuelles caravanes et autres aubettes snacks seront remplacées par des containers. Changement de contenant, mais aussi de contenu. "Nous avons proposé de moderniser l'image de la baraque à frites et de privilégier les produits régionaux, avec une ouverture vers la nourriture végétarienne. Cette concession (d'une durée de cinq ans) nous offre aussi d'autres perspectives de contrat, en dehors du monde automobile. Lorsque la situation sanitaire le permettra, nous serons présents dans les festivals de musique et autres grands rassemblements festifs."

L'avenir s'annonce donc sous les meilleurs auspices pour Galan Group, dont les associés avouent avec modestie apprendre encore tous les jours. Le carnet de commande 2021 des piscines est déjà bien dodu. Et l'entreprise se diversifie encore dans la reconversion de containers en habitations, une pratique de plus en plus tendance.

Votre accompagnement Secrétariat social UCM

Galan Group est inscrit au bureau waremmien du Secrétariat social UCM, géré par Sarah Collin.

Une PME en croissance

L'agrandissement de l'équipe Galan Group : voilà une bonne nouvelle, accueillie avec le sourire par Sarah Collin, la manager payroll du Secrétariat social UCM à Waremme.

Sarah connaît bien la maison UCM puisqu'elle y est entrée en 1997. C'est elle qui chapeaute les entités de Waremme et Huy depuis le 1er octobre dernier. Cela représente, dans son quotidien personnel, la gestion de 93 dossiers et plus de 500 travailleurs. "Galan Group est typiquement une entreprise “facile” à gérer. Les ouvriers sont inscrits dans la commission paritaire 111 (métallurgie) et les employés en 209. C'est un dossier où les administrateurs maîtrisent les informations, souvent par téléphone, tout en nous sollicitant pour des simulations d'engagement, gage de bonne santé de l'entreprise", résume Sarah.

Autres portraits de la même catégorie

  • Plus Oultre Distillery

    Tout jeune et déjà une référence

    Lancé un peu comme une bravade en 2017, le Gin de Binche a connu une étonnante percée : récompenses à l'international, reconnaissance des cavistes et, surtout, intérêt des fans d'apéros.

    Lire la suite
  • MEBF

    Un savoir-faire cumulé de 150 ans

    Les PME liégeoises Métaux Emboutis et Étienne Bonne Fortune viennent d'unir leurs destinées, sous l'impulsion de l'entrepreneur Grégory Pelzer. MEBF amorce un virage historique et technologique.

    Lire la suite