Nuance 4 Copyhouse

Impression digitale et offset

Une imprimerie "verte" et responsable

09/01/23

Depuis leur bureau de Naninne, les salariés de l'imprimerie Nuance 4 Copyhouse décorent les rues namuroises aux couleurs des différents événements qui animent la ville.

Clément Dormal

Tout commence en 1994 à Jambes. Avec son épouse Gisèle, Laurent Païssé crée Copyhouse, une société d'impression digitale. Avec le temps, l'entreprise se développe et ouvre à Naninne un bureau spécialisé dans le grand format et les réalisations pour les professionnels. En 2019, Copyhouse saisit l'opportunité d'allier ses forces à Nuance 4, qui n'est qu'autre que l'imprimerie voisine d'Yves Egon, en partance pour la retraite. Le début de cette nouvelle aventure permet d'étendre l'offre de la boîte, qui se nomme désormais Nuance 4 Copyhouse. "Copyhouse était surtout axée sur le digital (petit et grand formats), alors que Nuance 4 se consacrait principalement à l'offset. Des deux côtés, il y avait un manque, donc l'opportunité était vraiment belle", indique Laurent Païssé.

Impact écologique limité

En acquérant Nuance 4, qui se décrivait comme une imprimerie "verte", Copyhouse a souhaité mettre davantage l'accent sur l'écologie et les économies d'énergie. 220 panneaux solaires lui ont par exemple permis de limiter l'impact de la crise énergétique que nous traversons actuellement. Mais les investissements ont commencé bien plus tôt, dès 2004, avec l'achat d'une première presse offset. Cette machine a rendu possible une diminution de la consommation d'énergie d'environ 40 % à l'époque. Composée d'un système autonettoyant, elle a aussi réduit considérablement l'utilisation des chiffons de nettoyage (réutilisables) inhérents au métier. Rebelote quelques années plus tard avec l'acquisition d'une presse CTP Kodak capable de fabriquer les plaques d'impression sans produits chimiques ni déchets. "C'était une des premières en Europe", pointe le dirigeant.

De nouveaux investissements ont depuis été réalisés dans le bâtiment lui-même. L'installation de lampes LED a permis d'économiser environ 65 % d'énergie alors qu'une meilleure isolation et l'ajout de déstratificateurs d'air dans les ateliers sont responsables d'une baisse de 20 % de la consommation de mazout.

L'imprimerie est par ailleurs certifiée FSC, c'est-à-dire que le papier provient de sources durables. Concrètement, ses papiers sont composés de 100 % de matières recyclées dont 85 % issus de la post-consommation. Chaque déchet de papier produit par l'imprimerie est ainsi envoyé dans un centre de recyclage pour qu'il soit traité et remis en circulation. "Faire partie des entreprises “green” nécessite une implication constante en termes de recyclage et d'intégration de dispositifs écoresponsables. Il ne suffit pas de juste réutiliser son papier ou de faire attention. Il y a un réel travail qui est contrôlé en amont par des audits pour garantir une transparence envers nos clients", note Laurent Païssé.

Et maintenant ?

Avant la crise énergétique, l'établissement avait déjà pu éviter les conséquences négatives du Covid grâce aux nombreuses signalétiques qui ont été placées dans les entreprises aux quatre coins du pays. Cela lui a permis de vivre ces dernières années assez sereinement. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers ! "Le défi est de maintenir la société dans le vent en gardant notre progression constante", confirme Laurent Païssé. Cela passe par le développement de nouveaux produits qui ne sont pas directement liés au métier d'imprimeur. C'est par exemple le cas de décorations que l'on pourrait bientôt voir fleurir dans des magasins spécialisés. "On essaie de poursuivre notre croissance tout en continuant de sous-traiter un minimum. Il est question de personnaliser des objets en tous points créés en interne et de les lancer dans certaines enseignes", conclut-il.

Offset ou digital ?

Avec son offre offset et digitale, l'entreprise est d'attaque sur tous les fronts. L'impression offset, inventée au début du siècle dernier, n'est que le prolongement et l'amélioration de la lithographie. Elle se caractérise par l'utilisation de plaques gravées exploitant les quatre couleurs de base de l'imprimerie : le noir, le cyan, le jaune et le magenta. Ces plaques sont placées dans une machine, avant d'être humidifiées. Elles entrent finalement en contact avec un blanchet, un cylindre caoutchouteux, qui reçoit l'encre de la plaque puis la pose sur le papier. Avec ce processus, les coûts de mise en route sont très lourds. Mais le prix diminue au fil des impressions, ce qui rend l'offset plus intéressant que le digital pour l'impression en grandes quantités. L'impression digitale, comme on peut la retrouver à la maison ou au bureau, est plus pertinente pour les petits projets. Elle continue cependant à gagner de l'importance chez Nuance 4 Copyhouse grâce, notamment, à la personnalisation d'éléments visuels.

L'exemple "Namur is a joke"

Fin mars dernier, la capitale wallonne a accueilli le festival d'humour "Namur is a joke". Un nouveau concept organisé par l'humoriste GuiHome auquel Nuance 4 Copyhouse a participé. L'imprimerie a fourni les bâches, oriflammes et autres signalétiques qui ont habillé la ville pendant plusieurs jours. De quoi renforcer l'attachement local de l'entreprise qui a vu là une opportunité d'être impliquée dans le développement namurois.

Carte d'identité de l'entreprise

Nuance 4 Copyhouse

rue des Gerboises 5
5100 Naninne (Namur)
081/ 40 85 55

Autres portraits de la même catégorie

  • Belvas SA

    Du chocolat bio et Fairtrade

    Belvas s'emploie depuis des années à faire rimer chocolat belge avec Fairtrade et bio. Un défi qui nécessite une innovation constante pour répondre aux besoins des clients, des producteurs de cacao… et de la nature.

    Lire la suite
  • Finemeca SA

    Optimisation durable 4.0

    Finemeca optimise le rendement des chaînes de production industrielle par la prise de mesures 4.0 et le traitement des données, notamment environnementales.

    Lire la suite