Patrick Granado - Etreac

La cosmétique, l'accueil de clients et la démonstration en grande surface

Toujours plus et mieux

10/09/19

Patrick Granado n'est pas un entrepreneur conventionnel. À la tête d'Etreac dont il est le créateur, ce Namurois d'adoption casse tous les clichés de l'entrepreneuriat classique. Et réussit brillamment.

Isabelle Morgante

C'est un homme actif, à la mine bronzée et souriante qui nous accueille dans ses bureaux de Bouge, nouvellement transformés dans un esprit coworking. Il a une "to do list" longue comme un jour sans pain mais il prend le temps d'expliquer, de se confier, de décortiquer sa vie au travers de grands moments. Lui, c'est Patrick Granado, un self-made-man, à la tête de l'agence Etreac. Le core business de l'entreprise : la cosmétique, le parfum, le maquillage, l'accueil de clients et la démonstration en grande surface. Pour le moment et entre autres.

Par exemple, lorsqu'un voyageur traverse l'espace "duty free" d'un aéroport (les chemins sont dessinés de façon à quasi l'y obliger), il sera tenté par des achats hors TVA, présentés et vendus dans les plus grandes marques par des vendeuses et vendeurs triés sur le volet. Ces jeunes gens travaillent pour la PME wallonne Etreac, à la demande des signatures de la beauté les plus prestigieuses.

Couteau suisse

Etreac est née en 2005 de la rencontre entre Patrick Granado et un partenaire du monde du cosmétique de luxe actif dans le "travel retail". Depuis, la palette d'activités s'est étoffée, nous y reviendrons. "Je suis diplômé d'une école de journalisme, j'ai même travaillé dans un service de presse ministériel bruxellois avant de tout raccrocher, à l'âge de 25 ans", se souvient l'entrepreneur.

Direction le Club Med. Durant trois ans, il gère les espaces "kids" du groupe au trident avant de partir deux ans assumer des relations publiques en Turquie. "Ce sont des écoles où j'ai appris énormément. De la rigueur, de la synthèse, du relationnel et une indéniable ouverture d'esprit, même si je pensais déjà en être nanti", admet-il. Cet as de la débrouille entame alors, au milieu des années 90, une carrière dans le domaine des agences d'hôtesses et de stewards. Au fil des années, il voyagera d'une structure de mannequinat à celle spécialisée dans la vente de produits en grandes surfaces. Les fondations de sa future carrière se construisent peu à peu, jusqu'en 2004 où il décide de recommencer à zéro. Il a 44 ans. "J'ai ouvert l'agence Etreac à l'âge où certains pensent être trop vieux pour créer une entreprise et se lancer dans les affaires. Suite au succès de nos activités sur le marché belge (PXL, Planet Parfums, Inno, pharmacies etc.), les clients nous ont proposé de collaborer au Grand-Duché, ce qui a justifié l'ouverture, en 2016, d'une filiale Etreac dans la ville de Bertrange, et ainsi installer notre expertise à la fois dans les boutiques sélectives luxembourgeoises, mais aussi à l'aéroport. En 2012, l'agence a signé 4.249 prestations, nous avons quadruplé ce chiffre l'an passé", calcule l'entrepreneur.

En 2017, Patrick Granado rencontre l'un des top managers français du monde de l'intérim, lui-même propriétaire d'I.d.al, une entreprise de dégustation de produits en moyenne et grande surfaces et field marketing. Les deux entrepreneurs croisent leurs expériences et deviennent partenaires dans l'aventure belge et luxembourgeoise de la marque. À cela s'ajoute la société I.d.al Care&Beauty France, basée à Lyon, où Patrick Granado duplique les activités d'Etreac (vente dans les aéroports et parfumeries) pour l'Hexagone. Cette implantation française offre de nouvelles opportunités à la PME namuroise, on peut parler d'une sorte de "rapporteur d'affaires".

Toujours en 2017, Patrick Granado a ajouté une corde à son arc en ouvrant My Square à Bruxelles, avenue de Tervuren (rond-point Montgomery). Il s'agit d'un bâtiment art déco proposant quatre salles pour locations polyvalentes sur plus de 200 m², espaces dans lesquels Patrick Granado va organiser formations et rendez-vous de ses nouvelles recrues. Confectionner un emballage cadeau (enfin, le secret est divulgué), adapter le discours à chaque client, découvrir l'histoire et les codes des parfums, rien ne sera laissé au hasard. À My Square se greffe en outre une véritable école de la beauté, la "Global beauty school", en partenariat avec la professionnelle de l'image et de la beauté Annick Cayot. Cette académie fonctionne sur le modèle d'une haute école privée, ouverte aux métiers de la beauté, du monde du luxe, du make-up artist mais aussi à ceux du théâtre et du cinéma.

Enfin, I.d.al et Etreac sont entrées dans le capital d'une agence espagnole spécialisée dans le "travel retail", ce qui leur ouvre toutes grandes les portes des aéroports espagnols et portugais.

Pérenniser

Aujourd'hui, Etreac, c'est 55 équivalents temps plein dont 26 salariés fixes et plus de 140 travailleurs variables par mois, sans oublier les équipes d'autres entités telles I.d.al Belgique et Lux. Une aventure très belle mais énergivore. Patrick s'offre donc peu de loisirs, à l'exception des voyages. "Actuellement, l'idée est de réorganiser le travail et d'avancer au niveau du marché international. J'ai du mal à m'arrêter, j'ai l'envie de réussir et d'entreprendre, de rendre ce que j'ai reçu, et de toujours apporter quelque chose. J'admets les échecs et j'en sors grandi. Aujourd'hui, la chose la plus importante pour moi est d'avancer et de ne plus regarder en arrière. De même dans mes nouveaux projets, j'ai décidé de toujours m'associer, pour que les entreprises perdurent au-delà de ma disparition. Je ne le fais pas pour moi mais pour garantir du travail à mes collaborateurs. Sans eux, il n'y a pas d'agence ou autres sociétés. Ils sont indispensables à ce cheminement. Ils encaissent les bons et les moins bons moments avec philosophie. Je ne suis pas leur patron mais leur leader afin qu'ils puissent continuer à grandir."

Un regret toutefois ? "Ne pas posséder la pilule qui permettrait de gagner dix ans", tout simplement parce que l'entrepreneur n'est pas certain d'avoir fini de créer et aimerait en avoir le temps. Durant les quelques secondes qu'il nous a fallu pour écrire cette phrase, Patrick Granado a probablement eu de nouvelles idées. Certainement même.

Accompagnement UCM
Secrétariat social

"Atypique et rigoureux"

Kathy Mabille, gestionnaire du dossier Etreac au sein du Secrétariat social UCM.

Patrick Granado est employeur UCM depuis la création de son entreprise. Son dossier au Secrétariat social de Wierde est géré par Kathy Mabille depuis le 1er janvier 2017. Kathy est gestionnaire de dossiers UCM depuis près de vingt ans. "Je vois monsieur Granado comme un homme d'affaires ambitieux toujours à la recherche de nouveaux défis, exigeant, passionné et soucieux de fournir un travail irréprochable à ses clients. C'est aussi quelqu'un de compréhensif, humain, attachant et atypique qui gagne vraiment à être connu."

Et d'ajouter : "La spécificité d'Etreac, c'est le nombre de paies mais Patrick Granado nous aide vraiment en utilisant appipay. Nous avons fait en sorte de simplifier considérablement les échanges administratifs pour travailler au cœur du dossier au fil des mois."

Autres portraits de la même catégorie

  • EkoServices

    Le titre-service, tremplin sociétal

    EkoServices, dirigée par Ophélie Lababsa, a vingt ans. Acteur majeur de l'économie sociale, l'entreprise est un navire privé, où les notions humaines et de croissance sont importantes.

    Lire la suite
  • CGEOS - Joël Van Cranenbroeck

    L'expertise namuroise sur le Nil

    Joël Van Cranenbroeck est géomètre-expert et fondateur du bureau CGEOS. C'est son expertise que le gouvernement égyptien est venu chercher pour sécuriser le plus large pont haubané du monde.

    Lire la suite