Namur : ateliers participatifs
Quel avenir pour le centre-ville ?

Le visage de Namur change, voire même se transforme. Les autorités communales ont en effet pris un certain nombre d'initiatives pour redorer l'attractivité du centre urbain. L'esplanade de la Confluence et la rénovation de place Maurice Servais en sont de parfaits exemples. Ces développements sont pensés pour que l'ensemble des utilisateurs – résidents, commerçants, visiteurs, étudiants –, peu importe le moyen de mobilité utilisé, puissent en profiter le plus largement possible.

Poursuivant sa réflexion, la Ville a mené deux études en 2021 : l'une sur le stationnement et la circulation au centre-ville, l'autre plus urbanistique et socio-économique, sur le centre-ville et plus particulièrement une possible extension du piétonnier.

Le collège communal, dans une posture claire d'écoute et de co-construction, a mis en place un processus participatif élargi. Quarante citoyens volontaires, dont Aurélie Marichal pour UCM, ont ainsi pris part à huit ateliers au cours desquels ils ont analysé les deux études et ont pu, selon leur expérience de terrain, émettre des recommandations concernant non seulement la proposition d'extension du piétonnier mais, plus largement, l'amélioration de la mobilité et de la qualité des espaces publics. Afin de garantir la neutralité des débats, l'animation du processus participatif avait été confiée à l'organisme indépendant Tr@me scrl.

Des conclusions du collectif citoyen, rendues publiques fin novembre, il ressort que Namur a besoin d'un centre-ville attractif, progressiste, vivant, viable et sécurisé. Qui doit aussi être accessible et mixte d'un point de vue fonctionnel.

Le collectif se déclare favorable à l'extension du piétonnier dans le but d'un meilleur partage de l'espace. Pour autant, il est indispensable de travailler sur le volet stationnement, de proposer des alternatives de circulation et de veiller aux phases d'information et de sensibilisation.

Sur ces deux derniers points, UCM est très claire : pour faire adhérer le plus grand nombre, notamment les commerçants qui seraient impactés par cet élargissement, il faut communiquer !

Conclusions téléchargeables : [ le-nid.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Le commerce en situation précaire
    Les soldes d'hiver, un moment crucial

    UCM a interrogé les commerçants indépendants des secteurs saisonniers (habillement, chaussure, maroquinerie) à la veille des soldes de janvier. Le secteur a énormément souffert depuis le début de la pandémie.
    Lire la suite
  • Inondations
    Aide

    Les commerçants situés dans une des 209 communes sinistrées peuvent obtenir une aide à la relance de 5.000 euros maximum, sous forme de remboursement de frais. C'est le dispositif "restart shop"
    Lire la suite
  • Sanction du vol à l'étalage
    Une procédure simple pour punir les délinquants

    Les vols à l'étalage vont peut-être, enfin, être sanctionnés. Les policiers peuvent, depuis le 1er janvier, infliger une amende sur-le-champ aux chapardeurs pris en flagrant délit.
    Lire la suite
  • Monizze et l'e-commerce
    Optimiser ses ventes en ligne

    Il y a dix ans, moins de 1.500 sites web pratiquaient l'e-commerce dans le pays. La progression constante s'est fortement accélérée avec le confinement.
    Lire la suite