Budget
Rigueur maladroite

Le gouvernement fédéral a ouvert les robinets en 2020 pour amortir les effets de la pandémie. Il les referme. La rigueur budgétaire redevient la règle. Ainsi, c'est à l'arraché qu'il a concédé la prolongation – pourtant bien nécessaire – du chômage corona jusqu'à la fin de l'année. La décision n'a été prise qu'avec une semaine d'avance, un délai insuffisant pour gérer sereinement son personnel.

Le droit passerelle de reprise a été, lui aussi, prolongé de fin septembre à fin décembre. Il faudra toutefois prouver, mois après mois, une baisse de 65 % de son chiffre d'affaires par rapport à 2019 (au lieu de 40 % précédemment). Le gouvernement porte la responsabilité d'expliquer au commerçant ou au restaurateur qui a perdu la moitié de ses clients – parce qu'il a respecté les règles sanitaires – pourquoi il n'a plus accès au moindre soutien.

Le budget 2022 n'était pas finalisé au moment de boucler ce magazine, mais la mesure "zéro coti" était dans le collimateur. Depuis 2016, les indépendants qui engagent leur premier salarié sont dispensés, à vie, des cotisations patronales de base sur cet emploi. En pleine crise, de mars 2020 à mars 2021, 2.195 embauches ont été effectuées via ce dispositif. En six ans, 52.556 nouveaux employeurs sont apparus et beaucoup ont évidemment engagé un deuxième, un troisième, un quatrième salarié…

C'est ce mécanisme vertueux qu'UCM et le ministre des Indépendants David Clarinval (MR) défendaient sans beaucoup d'espoir d'échapper à une révision ou en tout cas une limitation dans le temps de la dispense, avec effet rétroactif.

Autres actus se rapportant au sujet

  • L'Antwerp World Diamond Centre, membre UCM
    Le diamant brille toujours à l'exportation

    La position d'Anvers sur le marché mondial du diamant est bien connue. Toutefois d'autres villes, comme Surat en Inde, Ramat Gan en Israël ou Dubaï aux Émirats, rêvent de lui ravir sa place. L'organisation AWDC tente de l'éviter
    Lire la suite
  • Paiement des cotisations sociales
    Ajuster à la baisse sera enfin plus facile

    Les indépendants n'auront bientôt plus de "seuil" à franchir pour pouvoir payer moins de cotisations que le montant réclamé par leur caisse d'assurances sociales.
    Lire la suite
  • En cas de décès
    Allocation

    En cas de décès du conjoint, du partenaire cohabitant ou d'un enfant, les indépendants qui interrompent leur activité pourront bénéficier d'une allocation quotidienne de 85,77 euros pendant dix jours.
    Lire la suite