Bruxelles
ZEUS

Pour dynamiser des quartiers d'Anderlecht, Bruxelles, Forest et Molenbeek, le gouvernement bruxellois va, à partir du 15 mai, inciter financièrement les entreprises à s'y implanter et à embaucher "local". On parle de "zones d'économie urbaine stimulée" (Zeus). Si l'objectif est louable, les conditions d'octroi de l'aide (3.000 euros la première année, 6.000 la deuxième) sont quasi impossibles à remplir : elles concernent la localisation de l'entreprise, le domicile du candidat, il faut un contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée d'au moins deux ans à temps plein... Et plusieurs secteurs sont d'emblée exclus (transport, garages, diverses professions libérales...). L'UCM voudrait un incitant plus global et praticable.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Travaux publics
    Indemnisation pour les commerçants

    Les commerçants victimes de travaux pouvaient bénéficier jusqu'en 2015 d'une indemnisation fédérale de 75 euros par jour. La compétence a été régionalisée avec de nouvelles modalités.
    Lire la suite
  • Préavis et chômage
    La fin de contrat doit devenir plus souple

    L'UCM proposera au futur gouvernement deux pistes pour "huiler" les fins de contrat.
    Lire la suite
  • Le salaire horaire à 14 euros
    Une augmentation de 44,8 %, c'est impossible !

    L'UCM a réagi. Ce n'est pas une revendication raisonnable. Cela provoquerait une vague de licenciements forcés et de dépôts de bilan.
    Lire la suite
  • La construction embauche
    Au minimum 6.000 emplois de plus en cinq ans

    Le Bureau du plan prévoit 6.000 travailleurs supplémentaires dans le secteur en Wallonie d'ici 2024.
    Lire la suite