MJ Peinture

peintre en bâtiment

Une progression plein pot (de couleurs)

28/12/21

Basée à Bois-d'Haine, à un jet de pierre de La Louvière, l'entreprise MJ Peinture connaît une forte croissance. En quatre ans d'existence, elle a engagé trente personnes. À sa tête, on trouve deux jeunes de 25 et 21 ans : Justin Mazgaj et Claudia Marchandise.

Jean-Christophe de Wasseige

L'histoire commence un beau jour de décembre 2017. Tout juste sorti de sa formation de peintre en bâtiment, un jeune Montois, Justin Mazgaj, décide de se lancer comme indépendant. Il démarre sans grands moyens : une collection de pinceaux, une paire d'échelles, des pots de peinture, une camionnette… Et, évidemment, de l'ambition. Comme son amie, Claudia Marchandise. Hennuyère également, elle lui donne un coup de main pour rédiger les factures. Quand elle peut. Car à 17 ans, elle est encore étudiante dans l'enseignement secondaire.

Le tout premier chantier consiste à repeindre les pièces d'une villa à Bruxelles. Mission réussie. D'autres commandes sont ensuite décrochées, toujours chez des particuliers. Dans la construction, c'est bien connu : la meilleure publicité, c'est le bouche-à-oreille, la recommandation des anciens clients. La sauce visiblement prend, car le jeune peintre se jette à corps perdu dans son métier. Il lui est arrivé une fois de travailler deux jours et une nuit pour terminer un chantier dans les temps.

"Bientôt, j'ai eu besoin d'aide pour faire face aux travaux, raconte-t-il aujourd'hui. En 2018, j'ai donc engagé un adjoint. Dans le même temps, il n'était plus possible d'entreposer tout le matériel à mon domicile ou de le laisser dans ma camionnette. J'ai alors investi un petit coin du hangar occupé jusqu'alors par l'entreprise des parents de Claudia." Ce bâtiment de 500 m² est situé à Bois-d'Haine, au nord de La Louvière, à l'ombre de l'autoroute E42.

Un an plus tard, la petite équipe passe à quatre personnes. "Un bon noyau, très motivé", précise Justin Mazgaj. Des chantiers plus importants sont maintenant envisageables. L'un des premiers est le showroom de l'entreprise de carrelages Neptuno à Strépy-Bracquegnies, dirigée par le père d'un de ses amis. Pas moins de 2.500 m² à rafraîchir. Fausses notes interdites, vu que le bâtiment est destiné à accueillir le public. L'ouvrage servira de première référence dans le segment professionnel.

Au 1er janvier 2020, une fois ses études terminées, Claudia Marchandise rejoint à temps plein l'entreprise. Elle prend en charge le volet administratif : facturation, comptabilité, salaires. Les chantiers se succèdent : un concessionnaire Mini à Cuesmes (Mons), un bâtiment du Forem de Tournai, des locaux de Burotic Solutions à Wierde (Namur), une série de logements sociaux de La Sambrienne à Charleroi, la nouvelle caserne des pompiers d'Ath-Lessines à Rebaix, ou encore, tout dernièrement, le Club House de la Raal, l'équipe de football de La Louvière.

Dans certains cas, MJ Peinture est sollicitée comme sous-traitante par des entreprises plus grandes qui ont décroché un marché public de construction ou de rénovation. L'équipe a ainsi l'occasion de rafraîchir une bonne partie (75 %) des 448 chambres de l'hôtel Thon (ex-Sheraton), à la Place Rogier à Bruxelles, dans le cadre de sa complète transformation.

Cette année, la PME passe à vingt-cinq, puis à trente personnes. Six camionnettes transportent désormais les ouvriers. Dans le bâtiment de Bois-d'Haine, tout l'espace des 500 m² est envahi par la société. Des bureaux sont rajoutés au-dessus de ceux existants. Les spécialités se diversifient. À côté du plafonnage et de la peinture, la PME s'occupe aussi de cloisons, de faux plafonds, de revêtements de sol et, plus récemment, de carrelage via une co-entreprise.

Un changement d'organisation

Pour accompagner ce développement rapide, des adaptations sont indispensables. "De nouvelles procédures ont été mises en place, explique Claudia. Justin a abandonné ses pinceaux pour prendre en charge l'aspect commercial. Il est aidé par son père, Thierry. L'administratif a été renforcé par l'engagement d'une secrétaire et d'un community manager qui s'occupe de la visibilité de la société. Des conducteurs de chantiers ont été désignés pour superviser les opérations sur le terrain. Etc."

Le boom actuel dans la construction, porté par le rebond suite à la crise corona et par les plans de relance, n'est probablement pas étranger à cette croissance. Le couple avance une autre raison. "Nous ne refusons jamais un chantier ! Il faut savoir que la peinture est une des dernières tâches apportées à un bâtiment neuf ou rénové (avec l'électricité et le chauffage). Bien souvent, les propriétaires sont pressés d'ouvrir ou d'investir les lieux. Pas mal de commandes arrivent donc en dernière minute. Or, nous, on ne laissera jamais tomber un client qui a besoin d'une mise en peinture. On se débrouillera toujours pour engager des hommes, les former s'il le faut, partager le matériel, trouver des camionnettes… C'est de cette manière qu'on s'est fait connaître. C'est notre marque de fabrique."

L'autre caractéristique de MJ Peinture, c'est sa volonté de miser sur les clients de la région. "On constate que, de plus en plus, les particuliers et les entreprises préfèrent faire appel à des peintres d'ici. À des personnes qu'ils connaissent. La mode des ouvriers venus de l'est et travaillant à bas salaire existe peut-être toujours dans les grands chantiers. Là, le prix est un facteur incontournable. Par contre, pour les chantiers de moyenne importance et pour ceux des particuliers, les mentalités ont évolué. C'est la confiance qui est désormais l'élément essentiel. Les clients veulent avoir la garantie d'un travail bien fait et dans les délais."

Pour l'avenir, MJ Peinture compte maintenir un juste équilibre entre les commandes privées et les commandes professionnelles. "Parce que ce sont les entreprises qui fournissent le volume de travail mais que ce sont les particuliers qui contribuent le plus au fameux bouche-à-oreille…"

carte d'identité de l'entreprise

MJ Peinture

rue du Canal 21
7170 Bois-d'Haine (Manage)

Autres portraits de la même catégorie

  • Open Architectes

    Adeptes du travail collaboratif

    Open Architectes n'est pas un bureau d'architecture comme les autres. Composé de quatorze personnes, il a fait le pari de garder une taille humaine. But ? Conserver esprit d'équipe, bien-être et potentiel de création.

    Lire la suite
  • Carine et Daniel Dagnelies

    Merrimack, transporteur au fil de l'eau

    Depuis plus de trente ans, Denis Dagnelies et sa femme Carine sillonnent les cours d'eau avec le Merrimack, une péniche capable de transporter 1.500 tonnes de marchandises. L'équivalent de 50 camions !

    Lire la suite