Libre-service en alimentation
Deux magasins sur trois fonctionnent à perte

Les indépendants du secteur de l'alimentation (franchisés des grandes chaînes, épiceries spécialisées) ont pu rester ouverts pendant la période Covid, mais n'ont pas engrangé de bénéfices exceptionnels. Aujourd'hui, ils prennent en pleine figure la hausse du coût salarial et surtout celle des prix de l'énergie. Un magasin d'alimentation consomme beaucoup : pour le chauffage, l'éclairage, mais d'abord les frigos et surgélateurs. Une étude réalisée en Flandre auprès de 446 établissements montre que la facture mensuelle moyenne est passée de 7.000 euros à plus de 20.000 euros. Ce triplement entraîne une dépense supplémentaire supérieure à la marge bénéficiaire dans plus de 60 % des cas. Deux entreprises sur trois fonctionnent à perte et leur survie est donc menacée.

La solution la plus évidente serait d'augmenter les prix en rayon. "Elle est difficilement praticable, explique Luc Bormans, président d'Aplsia (Association professionnelle du libre-service indépendant en alimentation). Même quand nos fournisseurs augmentent leurs prix parce que le transport, la main-d'œuvre ou les matières premières leur coûtent plus cher, nous avons du mal à répercuter la hausse sur nos clients. Nous sommes dans un secteur où la concurrence est féroce, y compris avec les pays voisins. En Belgique, personne n'habite loin d'une frontière. Et les charges salariales, les accises, les taxes… sont souvent moins lourdes ailleurs."

Ni le fédéral, ni les Régions n'ont jusqu'à présent bougé pour soutenir les entrepreneurs coincés entre la hausse des coûts et l'impossibilité d'augmenter leurs prix en conséquence. "Nous incitons nos membres à faire appel aux experts énergie UCM. Ils les conseilleront pour réduire leur consommation et investir dans des panneaux solaires, des éoliennes… Malheureusement, il faut du temps et de l'argent pour arriver à un résultat, et ceux qui n'ont pas pris les devants se trouvent dans une situation très préoccupante."

Autres actus se rapportant au sujet

  • Flambée des salaires
    Les entreprises paient la facture de l'inflation

    Le coût horaire du travail augmentera cette année de 4,8 % de plus en Belgique que dans les grands pays voisins. En conséquence, nos entreprises perdront 3 % de parts de marché en 2022 et encore 1,5 % en 2023.
    Lire la suite
  • Modalités de garantie modifiées
    Davantage de risques pour les vendeurs

    Les règles de garantie sur la vente de biens durables aux consommateurs sont modifiées. La garantie reste fixée à deux ans au minimum. Mais depuis le 1er juin, c'est au vendeur de prouver que le défaut de conformité est dû au consommateur pendant toute cette durée.
    Lire la suite
  • Secteurs horeca et commerce
    Appel à projets "zéro déchet"

    La Wallonie lance un nouvel appel à projets "zéro déchet" auprès des professionnels de l'horeca et du commerce (alimentaire comme non alimentaire).
    Lire la suite
  • Fuite de mazout ?
    Assainir

    En cas de fuite d'un réservoir de mazout de chauffage ou d'une de ses conduites ayant occasionné une pollution, le Fonds Promaz intervient financièrement pour l'assainissement du sol.
    Lire la suite